Euroshop 2014 : le commerce à l’heure du « full LED »

Retour

Que retenir de l’édition 2014 du salon Euroshop de Düsseldorf qui vient de s’achever ?

Tout d’abord, la fin de l’éclairage traditionnel dans les univers commerciaux : exit les nappes d’éclairage fluorescent et les spots iodure métallique pour l’accentuation, l’ensemble des exposants ont été à l’unisson pour présenter des substituts à base de solutions LED, et ce pour la totalité des applications (alimentaire, confection, luxe…).

Evidemment, ceux qui étaient en quête d’originalité et de nouveaux design liés aux possibilités infinies qu’offre la miniaturisation des LED en auront été pour leurs frais, car on a bien retrouvé les mêmes formes et esthétiques de chemins lumineux, spots encastrés et sur rails et autres suspensions des gammes traditionnelles des fabricants. Même constat concernant l’éclairage dynamique, une autre perspective intéressante de la technologie LED, pour l’animation de vitrines par exemple :  on attendra sans doute … l’édition suivante.

Avec cela, très peu de nouveaux entrants par rapport à l’édition 2011, mais des absences remarquées de groupes phares tels Fagerhult (il est vrai représenté par sa filiale LTS), Iguzzini, Erco ou autres Targetti.

On a pu observer en revanche le dynamisme du « food lighting », avec des fabricants rivalisant de teintes LED spéciales pour différencier le poisson, la viande, la viennoiserie ou le fromage. Et des solutions intéressantes pour mieux mettre en valeur les gondoles et consommer moins d’électricité.

Pour ceux qui ont raté Euroshop, un repêchage est possible avec Light & Building, l’événement phare de la profession, non loin de là, à Francfort, dans un mois.